Un nouvel outil pour le développement économique :
la SCIC IMMOVOLTA 63
 
Dans le contexte de morosité économique actuelle, de baisse des dotations et des subventions et de fusions des régions et des intercommunalités, la question du soutien au développement économique des territoires ruraux et notamment de Pionsat n’est pas assuré alors que notre avenir  en dépend largement. 
C’est pourquoi, à défaut d’une aide venant d’ « en-haut » des élus du territoire de Pionsat ont décidé d’innover en recherchant une solution dans l’union et la mobilisation des forces locales rassemblées dans une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC).
La loi prévoit en effet que les collectivités locales peuvent détenir jusqu’à 50 % du capital d’une SCIC pour porter des projets présentant un caractère d’utilité sociale. Rassemblant collectivités, associations, salariés, entreprises, les SCIC constituent en effet une nouvelle forme de partenariat public-privé et s’inscrivent dans une logique de développement local et durable.
Ainsi, lundi 11 juillet 2016,  les maires des communes de Bussières-près-Pionsat, Saint-Maigner, La Cellette, Pionsat, Le Quartier, Roche-d’Agoux, Saint-Maurice-près-Pionsat, et le Président de la Communauté de communes du Pays de Pionsat étaient réunis avec dix partenaires privés pour signer à la mairie de Pionsat les statuts de la SCIC IMMOVOLTA 63 dont l’objet social est le développement du bassin économique de Pionsat en construisant notamment des bâtiments producteurs d’électricité par panneaux photovoltaïques, aménagés en locaux tertiaires ou en ateliers et proposés à la location  aux entreprises à des prix très concurrentiels.
Cette société rassemble des fonds publics (45%) et privés (55%) constitués d’apports fonciers ou numéraires. Les risques pris par les partenaires, dont les collectivités locales, sont limités - comme dans les sociétés commerciales - à la hauteur de leurs apports en capital. Il n’y a pas de responsabilité solidaire en cas de pertes et de dépôt de bilan. Il est prévu pour les collectivités locales la possibilité de se retirer à partir de la 10ème année en récupérant leurs fonds. La SCIC est une société à responsabilité limitée (SARL) et à capital variable afin de permettre à partir de 2018 l’entrée de nouveaux partenaires publics et privés.
Les sommes ainsi regroupées constitueront le capital social de la société et le montant de cette levée de fonds servira de levier pour une mobilisation de prêts bancaires permettant la construction de plusieurs bâtiments qui seront mis en chantier selon l’évolution de la demande.
Le double intérêt de la SCIC, est d’une part de doter durablement le territoire de Pionsat d’une capacité d’investissement dans l’immobilier d’entreprise et plus globalement d’un pouvoir d’action sur le développement économique – ce que ne seront plus en mesure de faire les collectivités locales du secteur – et d’autre part d’apporter un complément de crédits pour permettre à des partenaires privés d’atteindre une taille critique susceptible d’intéresser les banques pour accompagner leurs projets.
La direction de la SCIC sera assurée par une gérante, Mme Anne Lise LESCURE, entourée d’un comité de direction représentant les différents partenaires. Les décisions seront prises en assemblée générale organisée en quatre collèges : dirigeants/producteurs, employés, clients/partenaires et collectivités territoriales et sur un principe de vote pour un partenaire, une voix.
Au cours de la réunion de constitution, Jérôme GAUMET, Maire de Pionsat et Vice-président à la Communauté de communes en charge du développement économique et du projet de SCIC a rappelé que ce projet a pris forme en dix mois et a vivement remercié les partenaires privés, qui ont fait le choix d’investir sur le bassin économique de Pionsat, ainsi que les élus de la commission économie de la Communauté de communes et des Conseil municipaux partenaires pour leur esprit d’ouverture et leur volonté de développer le territoire.
La création de la SCIC constitue une innovation sur laquelle les élus du secteur fondent beaucoup d’espoirs pour donner un nouveau souffle à la Zone d’activités économiques (ZAE) des Fayes et faciliter les implantations et le développement des entreprises. « Actuellement, il nous faut 5 ans au mieux pour construire et louer un bâtiment à une entreprise, avec la SCIC, il nous faudra 5 mois » résume Jérôme GAUMET en rappelant que si les collectivités publiques apportent leur soutien, il s’agit avant tout d’un outil au service des entrepreneurs du territoire.
Le 18 juin 2016, le Conseil municipal de Pionsat a approuvé les Statuts de la SCIC et a autorisé le maire à engager la commune.
La construction d’un premier bâtiment sur la ZAE des Fayes à Pionsat est prévue pour l’automne 2016 afin de répondre aux demandes des entreprises qui se sont déjà déclarées intéressées par une location.
Une réunion publique de présentation de la SCIC aura lieu à la rentrée prochaine.
La construction de la nouvelle salle communale
commencera à l’automne 2016
 
Après plusieurs études de faisabilité pour la rénovation de la salle des fêtes (Cf. bulletin municipal de février 2010), le Conseil municipal a tranché en 2010 en faveur de la construction d’une salle des fêtes neuve au cœur du quartier République. La maitrise d’ouvrage de l’opération a été confiée au cabinet IN6TU.
Depuis 2010, le Conseil municipal a adapté et précisé ses choix techniques pour doter la commune d’une Salle des fêtes moderne, bien équipée et accessible de plain-pied afin d’accueillir des activités culturelles, des repas, des réunions et des manifestations privatives.
La future salle des fêtes se composera d’une salle de 205 m²   avec possibilité de mise en place d’une estrade de 31 m² pour les manifestations, un espace accueil/billetterie/bar de 68m², des sanitaires, un espace office de 22m² avec un local stockage de 20m², une loge de 20m² et une mezzanine technique et un local de rangement.
La volonté de la commune de Pionsat est de construire une nouvelle salle communale moderne tirant le meilleur parti de l’accès à l’internet très haut débit par fibre optique (FTTO) installé sur la commune en 2015.
Ainsi, cette nouvelle salle communale exploitera le plus largement possible le multimédia et l’internet avec pour objectif de favoriser :
• Le développement économique : Ce nouvel espace permettra aux différents acteurs communaux d’organiser diverses manifestations en visioconférence : réunions, assemblées générales, etc..
• Le développement social : Réunions d’information pour la population, organisation par des associations de soirées à thème avec retransmission en direct d’événements sportifs et culturels.
• Le développement culturel : Cette salle sera au service de la culture et de la formation et permettra la projection de films « découvertes » et la retransmission de conférences didactiques.
L’implantation de la salle et sa conception doivent permettre de maîtriser les dépenses de fonctionnement. Il s’agira d’un bâtiment à basse consommation d’énergie notamment parce que la salle sera à moitié enterrée pour maintenir un niveau constant de température et le chauffage sera géré par ordinateur et commandé par informatique en fonction des horaires d'utilisation. Les eaux de pluies seront récupérées pour les besoins en arrosage des espaces autour du bâtiment car le projet prévoit un aménagement des abords et notamment la création d’un jardin d’agrément devant la salle et dans le prolongement de la Place de la Poste.
Le cout du projet est de 996 068,58 euros HT. Cinq subventions, accordées par l’Etat,  la Région,  le Département et la Communauté de Communes du Pays de Pionsat, participeront au financement du projet. Deux demandes de subventions sont toujours en attente de réponse de l’Europe (FEADER) et de l’Etat dans le cadre du Fonds de soutien à l’investissement.
Le 4 juin dernier, le Conseil Municipal a lancé officiellement le projet de construction en retenant par délibération les 15 entreprises titulaires des différents marchés pour un début effectif de chantier  à l’automne 2016.
Lancement d’une étude pour la création de logements adaptés
pour personnes âgées en Combrailles.
 
Parce que dans une génération la société française comptera un tiers de personnes âgées de plus de 65 ans, les pouvoirs publics et les élus doivent concevoir et organiser les multiples effets de l’allongement de la vie et du vieillissement. La question du logement (dans toutes ses dimensions) sera au centre des interrogations car il est la première condition de l’autonomie.
 
Dans le rapport annexé à la loi du 28/12/2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement, il est clairement posé la nécessité d’une politique volontariste d’aménagement et de construction de logements adaptés et notamment de développer des formes de logements « intermédiaires » qui répondent aux attentes de ceux qui ne souhaitent, ou ne peuvent pas, vivre dans un logement traditionnel. Cette problématique est déjà d’actualité en milieu rural et tout particulièrement en Combrailles où les personnes de plus de 60 ans représentent 30 % de la population (Insee, 2012).
 
Entre la maison de retraite médicalisée (EHPAD) et le domicile traditionnel, nous devons réfléchir et développer des logements « intermédiaires » qui apporteront sécurité, accessibilité et garantie d’une prise en charge médico-sociale quand arrivent les premiers signes de fragilité.
 
Depuis plusieurs mois, l’EHPAD La Louisiane de Pionsat réfléchit à la meilleure manière d’apporter de nouveaux services à cette population notamment en créant et gérant une résidence services pour séniors sur un terrain qu’elle possède.
 
Ce projet innovant a été présenté au Conseil départemental du Puy-de-Dôme qui est chef de file de la politique sociale en faveur des personnes âgées. La Direction de l'Habitat et de l'Énergie du Conseil départemental a ensuite sollicité l’OPHIS du Puy-de-Dôme pour appuyer la réflexion et tenter une expérimentation à Pionsat dans l’idée éventuelle - si les premiers résultats sont positifs - de la dupliquer dans le reste du département.
 
Le 23 juin 2016, le maire de Pionsat, Jérôme GAUMET, a organiser une réunion pour présenter  aux professionnels de santé, aux responsables des clubs de retraités et aux maires des communes des alentours le contexte du projet, ses enjeux et le travail de concertation et de réflexion à engager.
 
Ainsi, une étude de 7 mois a démarré début juin 2016 et un questionnaire a été adressé début juillet 2016 aux personnes âgées de plus de 60 ans sur le périmètre de la Communauté de communes de Pionsat étendu, pour obtenir des résultats statistiques significatifs, à celui de la Communauté de communes de Cœur de Combrailles.
 
Cette enquête prospective doit permettre de mieux connaître les pratiques et les éventuels besoins des habitants de 60 ans et plus afin d’affiner toutes les composantes d’un projet-type de résidence (taille et composition des logements, niveau d’adaptation, équipements, services, etc.) et son intégration dans un bourg rural ayant un EHPAD et un ensemble de services de proximité comme à Pionsat.
 
Pour tous renseignements complémentaires, les points de contacts sont :
La Communauté de Communes du Pays de Pionsat : 04 73 52 60 67
La Communauté de Communes Cœur de Combrailles : 04 73 85 84 08
Les différents services d’aide à domicile présents sur le territoire de l’étude.
 
Nous remercions par avance les personnes qui voudront bien participer à cette étude et retourner le questionnaire rempli avant le 8 août 2016.
 
Jérôme GAUMET
Maire de Pionsat
Président de l’EHPAD La Louisiane
Actualités
VIE COMMUNALE / Actualités
VIE COMMUNALE
ENFANCE-JEUNESSE
PATRIMOINE-TOURISME
Abonnez-vous gratuitement à pionsat.fr, et retrouvez toute l'actualité de votre mairie.
13h30-17h
8h30-12h & 13h30-17h
8h30-12h & 13h30-17h
8h30-12h
8h30-12h & 13h30-17h
9h-12h
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Ouverture au public
04  73  85  61   56
04  73  85  68  41
mairie.pionsat.63@wanadoo.fr
Tél.
Fax
Mail
Place de l'Église
63330 Pionsat
MAIRIE DE PIONSAT